Deuil, perte, séparation

L’accompagnement sur le chemin du deuil avec Laura Brun, Kinésiologue à Clamart et au Plessis Robinson

Que la perte soit causée par le décès d’un être cher ou une séparation, le deuil est un processus auquel nous sommes tous confrontés un jour ou l’autre. Nous nous attarderons ici plus spécifiquement sur la mort d’un proche mais n’oublions pas que le processus de deuil s’applique à chaque fois qu’il y a perte et fin d’une époque, d'une histoire : perte d’un travail, rupture amoureuse, déménagement…

L’accompagnement au deuil

Qu’est-ce qu’un deuil ?

Le deuil est un processus actif qui s’enclenche lorsque l’on perd quelqu’un.

On peut aussi le définir comme une réaction de profonde tristesse et de désarroi face à la perte d’un proche.

On le dit actif car même si la personne « s’arrête de vivre » et tombe dans un état dépressif, un cheminement intérieur s’opère malgré tout.

Les 5 étapes du processus de deuil :

Celles-ci durent plus ou moins longtemps selon la personne, on peut revenir en arrière plusieurs fois, il n’y a pas de règles.

  1. Choc et Déni : « Non ce n’est pas possible ».
  2. Colère et culpabilité : « Et si… » et « J’aurais dû… ».
  3. Négociation et Marchandage.
  4. Tristesse et Dépression profonde pouvant conduire à l’apathie.
  5. Libération par l’Acceptation : Impermanence des choses. Garder le positif de ce qui a été vécu et avancer.

L’accompagnement au deuil facilite la compréhension du chemin à parcourir, allège le mal-être en libérant le trop plein d’émotions dévastatrices et donne un fil conducteur à la personne se retrouvant souvent débordée et sans repères.

Le deuil ou faire face à la mort de plus près

La perte de quelqu’un et le deuil associé nous rappelle le cycle de la vie

La vie est en perpétuel mouvement. Que ce soit dans la nature, nos relations, nos époques, nos histoires…

Tout à un début et une fin. Tout né, croît, décline et meurt. Il n’y a qu’à regarder le cycle des saisons et les réactions de la nature vis-à-vis de chacune d’elles.

Dans notre société, en occident, on n’en parle qu’à demi-mot, le sujet de la mort est tabou.

Nous vivons notre vie dans un immense déni, comme si nous-mêmes et nos proches étions éternels.

Évidemment, lorsque la mort passe près de nous, c’est le choc et le temps de deuil s’en trouve rallongé.

Le quotidien chamboulé

La perte d’un proche modifie notre quotidien en profondeur. Les anciennes habitudes sont rompues et doivent laisser place à de nouvelles.

A ce moment du processus de deuil, il est fréquent qu’un état apathique s’installe et perturbe l’état général de la personne, tant sur le plan physique que psychologique et cognitif. Les tâches du quotidien et la relation aux autres deviennent de réels fardeaux et la personne n’arrive plus à réfléchir.

Le vide, lorsqu’on y plonge sans pouvoir en ressortir

La mort associée inconsciemment au vide, nous dépasse, on n’y comprend rien. Comment est-ce possible ? Où est passé la personne décédée ? Le mental qui a besoin de tout comprendre est mis à rude épreuve et doit maintenant faire face à l’absence, au vide extérieur laissant place à une vie intérieure riche de souvenirs, sentiments, émotions…

Les pensées et le passé sont ressassés encore et encore pendant que la sensation de vide tourbillonne en nous.

Se faire accompagner dans l’expression et la libération des souffrances causées par le deuil devient alors plus que nécessaire.

Votre accompagnement dans les étapes de votre deuil

Ma démarche dans le processus de deuil

Le test musculaire : indicateur de stress inconscient

Grâce au test musculaire utilisé en Kinésiologie, votre corps donne accès aux réponses de votre inconscient, il « pointe du doigt » là où il est nécessaire d’apaiser des tensions enregistrées dans le cerveau et le corps.

Une fois les informations remontées et conscientisées, les équilibrations dont votre corps a besoin pour se libérer du stress associé au traumatisme sont effectuées.
Ces équilibrations sont basées sur des techniques énergétiques chinoises, de libération stress émotionnel, de mouvements, de stimulations manuelles de points d’acupressure, d’EMDR, de visualisations etc.

S’exprimer pour éviter que ça ne s’imprime

Petit à petit, je vous invite à visiter différents aspects de votre souffrance, conscients ou non, ainsi qu’à libérer vos blocages causés par votre deuil.

Par de multiples procédés, la Kinésiologie et la Sophrologie permettent d’apaiser le tourbillon d’émotions qui nuisent à votre avancée dans votre vie.

En combien de temps peut-on accéder à l’acceptation, dernière phase du deuil ?

La notion de temps est à proscrire dans le processus de deuil. Chaque personne réagit différemment face à la perte d’un être cher, chaque situation de perte est différente et va faire que le deuil sera plus ou moins long.

De plus, il ne s’agit ni de brûler les étapes de la reconstruction, ni de s’affliger plus d’angoisse qu’il n’y a déjà.

Un minimum de 3 séances espacé de 3 semaines est souvent requis. Par la suite, ensemble, nous voyons où vous en êtes.

Prendre RDV dans le 92, à Clamart ou au Plessis Robinson, avec la Kinésiologue Laura Brun

Les lieux d’accompagnement

Pour vivre votre accompagnement au deuil :

  • Cabinet de kinésiologie de Clamart : 8 rue François Desprez, 92140 Clamart
  • Cabinet de kinésiologie du Plessis Robinson : 33 rue Amédée Usseglio, 92350 Le Plessis-Robinson (en travaux actuellement)
  • A distance selon la problématique à traiter et le protocole d’accompagnement choisi (Skype, FaceTime, Watsapp Vidéo, Messenger Vidéo)

Votre RDV de kinésiologie à Clamart, au Plessis Robinson, ou à domicile

Par téléphone en appelant le 07 69 89 94 01

Par message en remplissant le formulaire de contact disponible ici